Ski de randonnée à Risoul (3)

La première journée est accessible > ici < et la deuxième journée > ici <.

La troisième journée était relativement identique à la première, avec plus de fatigue et de nuages, et moins de luminosité. Je passe dessus. La quatrième journée était jour de repos : nous avons fait une petite balade en famille pour se dégourdir les jambes. Le temps se couvrait déjà, et laissait présager de la journée d’aujourd’hui, et du temps difficile pour cette quatrième ascension. L’objectif était à nouveau le restaurant de la Plate de la Nonne. Seulement aujourd’hui, le temps était clairement contre moi !

Je commence mon ascension par le fond de vallée, comme les précédents jours (à l’exception du tout premier). Une petite pause à un restaurant d’altitude est nécessaire. La musique techno qui m’accueille me fait me sentir moins seul, quoique ce fut un peu ce que j’espérais aussi !

Une piste franchement dégueulasse, que j’ai bien senti passer !

Lorsque je reprends la route, le ciel est couvert, le soleil est timide, de la neige vole dans l’air et la piste du ratrack est bien gelée !

Heureusement cela ne dure pas, et je découvre bientôt une piste intacte, avec une légère couche de neige fraîche dessus, rien que pour moi 🙂

Voilà, là, c’est parfait !

Un peu plus haut et une heure plus tard, il neige franchement, ma trace d’il y a deux jours a disparu, je suis trempé de sueur et le vent est glacial. Pour couronner le tout, l’eau a gelé dans mon camel bag, et un rapace qui semble immense guette, comme s’il attendait mon dernier souffle… Par contre, ma trace de montée est nette et se démarque bien dans ce paysage blanc. Malgré le temps couvert, la vue sur les montagnes est toujours aussi belle…

Ma trace de montée, et la vue sur les montagnes d’en face.

Comme je m’en doutais, la température en haut est glaciale ! -9°C en arrivant, et -11°C au moment de repartir… ce que j’ai immortalisé en photo. La terrasse devant le restaurant est balayée par de fortes rafales. Je me suis creusé un trou dans la neige pour manger mon sandwich vite fait bien fait avant de redescendre… sans m’éterniser !

Le flou à gauche, c’est de la neige qui vole…
-11°C juste avant de redescendre… c’est rude. Ce fut mon déjeuner le plus court à ce jour !

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.