Le Paradis de la Sainte Baume

Une petite promenade à l’après-midi dans le Massif de la Sainte Baume, à cheval sur les Bouches du Rhône et le Var. Le parking de départ est aux coordonnées suivantes : 43°20’07.3″N 5°45’56.1″E à 710 m d’altitude.

En résumé : environ 12 km, 450 m de dénivelé positif, environ 500 m en tout. 4h pour la boucle, pauses et photos comprises.

Le chemin démarre en forêt, verte et dense, même en plein été, ce qui est surprenant, connaissant l’aridité caractéristique de la région. Le chemin est aménagé et entretenu jusqu’au col du Saint Pilon, à 940 m.

Dès le col, on accède à la crête, et on retrouve la végétation habituelle du coin. Le temps est clair, le vent discret, et le soleil tape. Je commence la promenade tard, sur les coups de 10h, en juillet. Rapidement, je sens le cagnard me taper sur la tête, protection recommandée !

Le cheminement sur la crête est linéaire, et assez monotone : une seule direction, un seul chemin, un seul randonneur. Le relief permet de toujours se projeter dans l’objectif suivant : le Jouc de l’Aigle à 1148 m, puis le Signal des Béguines à 1148 m aussi (avec une petite descente puis une petite remontée derrière). Ci-dessous, deux panoramas de ces deux sommets.

Panorama sur la Méditerranée, depuis le Jouc de l’Aigle (1148 m).
Panorama sur la Sainte Victoire, au fond à gauche, depuis le Signal des Béguines (1148 m).

La destination de cette promenade est le Pas de l’Aï, et en particulier le Sentier dit du Paradis, qui s’ouvre de manière bien singulière avec un arbre plus que mort. Heureusement, le paradis se dévoile comme promis, et on retrouve la végétation chatoyante, luxuriante presque, du début.

La promenade termine sa descente le long du massif au calme sur un chemin forestier ombragé.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.